Lire la newsletter dans votre navigateur internet

La technologie change et évolue de plus en plus vite. Dans ce paysage mouvant, il n’a jamais été aussi important de se doter des outils et des compétences pour pouvoir s’adapter, avec agilité. La formation au digital, que ce soit pour réduire la fracture numérique, mais aussi pour accompagner les travailleurs à chaque étape de leur parcours professionnel et les maintenir à niveau, est indispensable. En tant qu’entreprise digitale, isahit s’engage chaque jour pour donner l’opportunité à ses hiteuses d’être pleinement actrices de ce monde en mutation.

Selon l’INSEE, 38% des Français manquent de certaines compétences de bases comme la recherche d’information, la communication, ou l’utilisation de logiciels. Un problème social et sociétal qui met en évidence une profonde fracture numérique, mais aussi économique, tant cela révèle le retard de la France dans la formation de sa population active au numérique. D’après l’indice Desi, publié en juin 2020 par la Commission européenne pour mesurer les performances numériques des pays de l’UE, la France se classe au 17e rang :

  • seuls 30,9% des Français ont plus que les connaissance numériques de base, contre 50,1% des Finlandais ou 48,8% des Britanniques ;
  • et la part des spécialistes en TIC dans l’emploi total, n’est que de 3,9% contre 6,8% en Suède par exemple. 

Faire de nécessité vertu

L’un des défis pour les entreprises réside donc dans la formation en continu de leurs salariés à chaque étape de leur parcours afin de lutter contre l’obsolescence des compétences. Selon une étude du cabinet McKinsey, elles ne sont pas prêtes : « seuls 28% des managers considèrent que des actions efficaces sont menées pour résoudre ce problème ». Le capital humain devient un facteur de compétitivité majeur et il importe donc de préparer ses collaborateurs en comblant le décalage en matière de compétences numériques. Certaines entreprises l’ont compris et la pandémie n’a fait qu’accélérer cette prise de conscience :

  • Amazon ou Walmart investissent des centaines de millions de dollars dans la montée en compétences de leurs collaborateurs,
  • En France, des sociétés comme Orange, Veolia ou Safran ont créé leurs propres instituts de formation.

Un investissement qui fait sens : dans une étude intitulée « L’utilité de la formation pro face à la révolution digitale », les économistes Nathalie Chusseau et Jacques Pelletan de l’Institut Sapiens estiment que former en numérique 10% de la population active française, soit 3 millions de personnes, pendant 6 mois, permettrait d’obtenir immédiatement une augmentation du PIB de 2,5%.

Isahit : la formation dans les gènes

Chez isahit, la formation fait partie intégrante de notre fonctionnement : avant chaque mission les hiteuses sont formées à ses spécificités ; mais aussi de notre philosophie : nous voulons être un tremplin, donner à chacune de nos hiteuses le bagage digital nécessaire pour qu’elles puissent voler de leurs propres ailes. Nous mettons donc en place des modules de formation sur des points très spécifiques, liés à notre business, mais aussi sur des connaissances plus génériques. Nous sommes  par ailleurs en train de travailler sur un système de KPI pour mieux suivre leur évolution, prendre en compte l’acquisition de soft skills, et ainsi mieux les accompagner. Enfin, nous nous reposons beaucoup sur les échanges au sein de notre communauté pour générer de l’entraide. Ce sont encore nos hiteuses qui en parlent le mieux :

Kanto – Madagascar

« Isahit me permet d’apprendre au quotidien à travers les différentes missions et de financer mon projet : créer une association pour aider les jeunes sans emploi qui ne savent pas manipuler un ordinateur et les aider à s’y former eux-mêmes. »

Ines – Sénégal

« Chaque nouveau projet me fait gagner de nouvelles compétences comme l’utilisation de logiciels de montage vidéo. En collaborant avec isahit, je peux financer mes deux projets : réaliser un master en communication digitale et créer une plateforme digitale pour offrir des formations aux filles de mon village. »

Albertine – Cameroun

« Le projet de modération d’avis sur lequel je travaille me permet d’affiner mon esprit d’analyse. Je dois être capable de vérifier l’authenticité d’un avis ou d’une information en m’appuyant sur un historique. De manière plus globale, isahit me permet d’améliorer ma capacité de travailler en équipe et de me familiariser avec des outils de gestion et de partage. »


Le mot d’Isabelle
« Avec notre nouvelle offre Data Residency, nous allons pouvoir poursuivre notre mission de formation, ici, en France. Nous sommes déjà en discussion avec des acteurs de l’ESS pour faire prendre le train du digital à des publics qui en sont éloignés. Une technologie inclusive : c’est possible ! »