Paris, le 22 octobre 2020

Créée en janvier 2017, isahit est une startup socialement responsable, qui développe et déploie une plate-forme de crowdsourcing, afin de créer les liens nécessaires entre intelligence artificielle et intelligence humaine. Cette tech for good à la française, qui accompagne actuellement près de 1 300 jeunes femmes dans de nombreux pays en voie de développement, étend aujourd’hui son activité en France pour répondre aux besoins des entreprises en matière de Data Residency.

Un modèle vertueux unique au service des femmes

Dans les pays en voie de développement, en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie, isahit fonctionne depuis 2017 sur un modèle solidaire. Sur sa plate-forme de crowdsourcing, la société donne du travail uniquement à des femmes, à temps partiel (100 heures maximum par mois), pour les aider à financer leurs études ou à développer un projet professionnel en parallèle. Contrairement à d’autres plates-formes de ce type, isahit leur propose un salaire sept fois supérieur aux standards locaux. En France, où l’offre est désormais disponible, la philosophie demeure la même : en s’appuyant sur les associations de terrain, il s’agit d’accompagner en priorité de jeunes précaires et des migrantes ayant le statut de réfugié, de les rémunérer au-dessus du SMIC, tout en assurant leur suivi et leur formation aux outils numériques. Cette politique inclusive vise à rendre chacune « digitalement compatible » avec le marché de l’emploi.

L’offre isahit désormais disponible sur le sol français

En développant son activité en France, isahit répond très concrètement au souhait des entreprises en matière de Data Residency, à savoir la garantie que leurs données demeureront dans l’hexagone pour y être traitées. Il s’agit in fine de créer des emplois locaux, ce qui, dans cette période de crise économique liée à la pandémie, apparaît plus crucial que jamais. Le modèle économique est ici parfaitement transparent : quand un client paye 100 €, 60 vont à la jeune femme, 35 à isahit et 5 € participent au financement d’Isahit Help, un programme interne qui assure la présence de l’entreprise sur le terrain au plus près des jeunes femmes (hiteuses) et les accompagne dans leurs démarches (créer leur statut d’autoentrepreneur, remplir leurs déclarations, payer leurs taxes, etc.).

Pour devenir une hiteuse, il faut être majeure, avoir un niveau équivalent Bac, passer un test en ligne, répondre à une série de questions sur ses motivations en vidéo et décrire son projet professionnel. Les langues requises sont le français et/ou l’anglais.

Un soutien humain, indispensable à la technologie

Les hiteuses accomplissent des tâches digitales courtes et répétitives qui interviennent en soutien à la data et à l’Intelligence Artificielle. Ainsi, elles qualifient, pour les entreprises clients d’isahit, les données pour qu’elles soient facilement exploitables ou entrainent les algorithmes d’IA pour les rendre plus performants. En matière de reconnaissance d’images, par exemple, elles décrivent avec des mots simples les détails distinctifs d’une photo. Dans les interfaces de dialogue, les fameux « chatbots », elles aident les robots à mieux comprendre les tournures complexes et les expressions idiomatiques. Dans le secteur du e-commerce, enfin, elles optimisent le référencement des sites en taguant correctement les visuels produits ou encore en créant des sous-titres pour les vidéos.

La Tech au service d’une société plus durable et responsable

Dans le monde d’aujourd’hui, où la data domine et où l’IA se développe de façon exponentielle, des plates-formes comme celles d’isahit apparaissent désormais incontournables. Les entreprises innovantes ont besoin, plus que jamais, de disposer d’une donnée qualifiée et d’algorithmes d’IA optimisés. Mais au-delà de la simple demande du marché, le modèle développé par la start-up française intègre un changement de paradigme beaucoup plus profond. Le mode vertical a vécu, ouvrant la voie au mode projet collaboratif et à une transition toujours plus rapide. Pour éviter la fracture numérique, il devient donc urgent de former et d’accompagner les publics les plus en difficulté, et notamment les jeunes femmes : le travail demeurant une formidable source d’émancipation pour elles.

Isahit en chiffres*

• 1 250 « hiteuses » dans 32 pays d’Afrique, d’Amérique du Sud et d’Asie, qui enrichissent les données dans une dizaine de langues différentes : l’objectif étant de donner du travail à plus de 10 000 jeunes femmes d’ici 3 ou 4 ans.

• 200 clients, dont de nombreux grands comptes du CAC 40 (Airbus, Sodexo, L’Oréal…). • 40 000 000 de tâches digitales effectuées depuis 2017.

* Données, septembre 2020

A propos isahit

Fondée en Janvier 2017 par Isabelle Mashola et Philippe Coup-Jambet, isahit est une startup socialement responsable qui permet de faire le lien entre intelligence artificielle et intelligence humaine. Cette tech for good française propose aux entreprises une plateforme d’impact sourcing digitale en mode self-service ou via une interface programmatique (API), pour le traitement de tâches digitales ne pouvant être prise en charge par une intelligence artificielle. La communauté de HITers d’isahit (HIT=human intelligence task) est essentiellement composée de femmes basées en Afrique, en Asie et en Amérique du Sud, à la recherche de complément de revenu pour financer leurs études ou un projet entrepreneurial. Aujourd’hui, isahit donne du travail digital à plus de 1 250 femmes à travers 24 pays et a pour mission de rassembler 10 000 HITers pour engendrer un impact social auprès de 40 000 personnes, d’ici 3 à 4 ans. isahit compte 200 clients, dont de nombreux grands comptes du CAC 40 (Airbus, Sodexo, Décathlon…). Plus de 40 000 000 de micro-tâches ont été effectuée depuis 2017.

Contact presse : Sarah Hachemi – shachemi.rp@gmail.com – 06 15 45 80 39

Lire le communiqué en PDF