Innover, entreprendre, tout en portant secours aux femmes, aux enfants et à l’environnement. C’est l’ambition de ces femmes qui veulent donner du sens à leur entreprise.

Innover, entreprendre, tout en portant secours aux femmes, aux enfants et à l’environnement. C’est l’ambition de ces femmes qui veulent donner du sens à leur entreprise. A l’image de Whitney Wolfe , 31 ans, fondatrice de l’application de rencontres Bumble. Cette cofondatrice de Tinder a subi le harcèlement sexuel de son « ex » et associé, avant d’être démarchée par le fondateur de Badoo en 2014 pour lancer une application qui donne le pouvoir aux femmes. Bumble leur laisse écrire le premier message après un match et sanctionne le harcèlement. Le groupe valorisé à 3 milliards de dollars a été racheté par Blackstone fin 2019 qui lui en a confié les rênes.

 

En France, Fanny Picard a monté Alter Equity, un des rares fonds à impact social et environnemental. A 52 ans, elle vient de lever 110 millions d’euros pour financer des start-up comme Ilek, qui distribue de l’énergie renouvelable, ou Les Ripeurs, qui collectent des déchets. Ancienne cadre de la Société générale, Diana Brondel dirige Xaalys, une plateforme qui éduque les adolescents à la gestion de l’argent de poche et au financement de projets de façon ludique. Les parents adorent. Cette fille de diplomate a basé son équipe technique à Dakar. Isabelle Mashola, ingénieure de 58 ans, a fondé Isahit, qui permet à 10 000 femmes d’Afrique francophone d’arrondir leurs fins de mois grâce à sa plateforme d’externalisation des tâches digitales en saisissant des données ou en classant des dossiers pour des sites de multinationales comme L’Oréal ou Orange.

Source : Challenges