webleads-tracker

Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap

Parution dans Le Parisien : « Bien-être au travail : on a cherché un poste de Chief Happiness Officer »

Les annonces de sociétés qui cherchent à recruter un Chief Happiness Officer (CHO), littéralement chef du bonheur en français, sont rares. On a testé.

Passer ses journées à organiser des événements, proposer des activités, préparer des apéros, installer du mobilier confortable, animer une équipe… Le poste de Chief Happiness Officer (CHO), littéralement chef du bonheur en français, fait rêver. Alors j’ai décidé de me lancer dans la recherche d’un poste.

Me voilà maintenant sur Indeed.fr, moteur de recherche recensant toutes les offres d’emploi. Une offre de Chief Happiness Manager, de la start-up IsaHit, retient mon attention. Elle recherche un « Bac + 4/5. La jeune pousse, « socialement responsable », donne du travail à des femmes africaines pour changer leur vie. Elles réalisent des « tâches digitales » basiques.

« Notre recrue devra donner envie à celles derrière leur ordinateur en Afrique de s’accrocher et de s’engager pour qu’elles se donnent les moyens de réussir, explique Isabelle Mashola, la PDG. Et établir des liaisons entre les différents salariés parisiens à travers des événements, des sorties… L’objectif est que tout le monde se sente bien ! » Séduisant. Le seul hic : ce n’est qu’un stage pour renforcer une équipe de deux Chief Happiness Manager…

Lire l’article en entier : cliquez ici