Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap

Isabelle Mashola, co-fondatrice d’isahit, reçoit le prix Business O Féminin Award 2018

Isabelle Mashola est la grande gagnante du Business O Féminin Award 2018, qui a eu lieu à Vivatech à Paris, le 25 mai dernier. Après une carrière dans la publicité, elle a réinventé sa vie professionnelle en cofondant isahit, une plateforme à impact social qui connecte des grands groupes à des femmes africaines à la recherche de tâches virtuelles pour compléter leurs revenus et poursuivre leurs projets. La startup très Tech for Good a séduit le jury du Business O Féminin. Découvrez l’interview de la co-fondatrice d’isahit.

Interview réalisée à Paris par Véronique Forge.
(@veroniqueforge)

Isahit est une plateforme à impact social que vous avez cofondée il y a 2 ans, quelle est son ambition ?

Isabelle Mashola: Isahit a été cofondée en juin 2016 avec Philippe Coup-Jambet. Isahit est une plateforme socialement responsable qui donne du travail digital sous forme de complément de revenu à des jeunes femmes pour leur permettre de réaliser un projet de vie comme créer leur entreprise ou continuer ou reprendre leurs études. Isahit accompagne des entreprises françaises dans la gestion et le traitement de données, confiées à des personnes en Afrique. Isahit s’inscrit dans une démarche de co-développement en redonnant de la dignité et des opportunités par le travail aux personnes souhaitant financer leurs études, démarrer un projet entrepreneurial, acquérir une indépendance financière ou pour tout simplement améliorer leurs conditions de vie. L’ambition est de faire travailler 10.000 personnes à 5 ans. Isahit est née de la volonté de faire du business rentable avec un maximum d impact social. Isahit a pour mission de contribuer à réduire le seuil de pauvreté dans le monde grâce à la rupture des modèles que permettent les plateformes internet.

Vous avez aujourd’hui plus de 200 hiters dans plus de 8 pays, des femmes en majorité ? Leur profil ?

Isabelle Mashola: Aujourd’hui isahit fait travailler 320 personnes sur dix pays en Afrique : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal, Cameroun, Mali, Togo Bénin, RDC, Congo et Madagascar. Ce sont en majorité des femmes, étudiantes (bac +2) ou qui ont arrêté leurs études faute de moyen ou des jeunes qui souhaitent créer leur propre entreprise. Nous avons aussi quelques commerçantes ou agricultrices qui travaillent pour isahit.

Qu’est-ce que cela leur permet d’envisager comme avenir ?

Isabelle Mashola: Grace au travail et au revenu généré par isahit, ces jeunes femmes peuvent continuer leurs études ou accélérer le développement de leur entreprise (par exemple, payer des développeurs pour des créations de site web). Grace à isahit, elles reçoivent des formations digitales et donc elles peuvent ensuite trouver un travail ou continuer à développer leur projet. A ce jour, personne n’a quitté la plateforme. Nous mesurons l’impact de donner du travail avec l’intermédiaire d’un cabinet, Kimso, qui utilise la méthode Social Return On Investment (SROI). La dernière étude montre qu’isahit génère principalement 3 impacts : éducation, professionnalisation et empowerment des femmes.

Quel est votre Business model ?

Isabelle Mashola: Les sociétés clientes payent isahit pour les prestations rendues par la plateforme et les femmes qui auront effectué les tâches confiées par le client. La plateforme prend une commission de 35% pour financer le développement et la maintenance de la plateforme, la relation client, le marketing, etc. Isahit reverse 60% du chiffre d’affaires réalisé aux jeunes femmes et verse 5% des revenus restants au programme isahit Help.

Le programme Isahit Help est en charge de la mise à disposition des tablettes pour les femmes comme outil de travail, elle les aide également à avoir un accès à Internet, à ouvrir un compte bancaire et un lieu de travail, les forme au digital et les aide à se déclarer travailleur indépendant localement. En terme de modèle de prix et grâce à notre plateforme, nous nous positionnons sur une tarification au temps passé de 5€ / heure ce qui est la même tarification que les acteurs classiques de l’externalisation mais sans impact social.

Quelle suite pour isahit ?

Isabelle Mashola: Isahit va ouvrir 10 pays supplémentaires en 2018 et aussi en Asie (Manille). Nous ferons travailler 700 personnes à fin 2018. Nous lançons une levée de fonds de 2M (série A) pour accélérer le développement de la plateforme en self service et augmenter la force commerciale pour acquérir de nouveaux clients. Notre engagement est de générer un impact social sur 40.000 personnes en Afrique, en Asie et Amérique Latine dans les 4/5 ans à venir.