Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap Created with Snap

Newsletter Octobre 2016 : Les incubateurs qui chamboulent l’Afrique de l’Ouest.

Les incubateurs qui chamboulent l’Afrique de l’Ouest
 

Les pays africains vont ils parvenir à relever le pari de la transition vers des modèles économiques plus vertueux et d’avantage connectés à l’innovation, favorisant ainsi le développement du numérique et la création de richesse à très haute valeur ajoutée ? La route semble encore longue avant de voir émerger une véritable « Savannah Valley ». Cependant plusieurs signaux positifs sont à noter et à encourager.

La principale barrière à la création de startups en Afrique reste l’insuffisance de financements accordés au risque et à l’innovation. Malgré cela, des progrès significatifs ont été réalisés, notamment au niveau des infrastructures destinées à encourager l’innovation et les startups. Les choses commencent réellement  à bouger depuis plusieurs années et un certain nombre d’incubateurs, de centres d’innovation ou d’espaces de co-working voient le jour au Sénégal, Cameroun, Togo, Niger, Liberia, Nigeria et Ghana. 

 

 

Dans cet écosystème grandissant, isahit a fait le choix d’un partenariat avec MakeSense via les SenseSpaces de Paris et de Dakar, choix motivé par les valeurs sociales défendues par cette organisation. Grâce à cette collaboration, les premières Hiteuses Sénégalaises et Camerounaises ont été recrutées.

Nous avons donc le plaisir de vous présenter quelques unes de nos hiteuses.

A gauche, Aita, 22 ans issue d’une famille de 6 enfants et à droite, Mamé, 27 ans issue d’une famille de 13 enfants. Ces deux jeunes femmes sont étudiantes à Dakar. Elles ont choisi isahit pour avoir un complément de revenus et leur permettre de continuer leurs études. Isahit à travers sa plateforme leur permet une flexibilité totale de leur emploi du temps et donc de conjuguer parfaitement leur cursus scolaire et un travail à temps partiel.

 

 

Cathy est une mère célibataire de 34 ans, vendeuse au marché de Biyem-Assi depuis 12 ans. Originaire de Banganté, dans l’Ouest du Cameroun, Cathy vit à Tam-Tam, un quartier populaire du Sud de Yaoundé, avec ses deux enfants âgés de 13 ans, et 9 ans.

 

Jacky est une Camerounaise de 42 ans, originaire de la partie anglophone du Cameroun, actuellement vendeuse de produits pour nouveau-nés et jeunes enfants dans sa boutique au marché de Biyem Assi, à Yaoundé.
A la maison, en plus de s’occuper de ses deux enfants, Jacky a la charge des enfants de sa sœur, agés de 20 ans, et 15 ans. 
 

 

Isahit permet donc à Jacky et Cathy de cumuler leur travail au marché le matin et un travail digital l’après midi.